BLVD 102.1 FM

La traverse de nuit

Lancer la Web radio Lancer la Web radio

Remaniement: un ministre de plus pour la région de Québec

Le premier ministre Philippe Couillard a procédé mercredi matin à un remaniement majeur de son conseil des ministres, le premier de cette importance depuis l'élection des libéraux en avril 2014.


La surprise majeure de ce remaniement: une recrue de 35 ans, André Fortin, député de Pontiac, devient ministre des Transports, un portefeuille réputé difficile à gérer.


Autre surprise, l'ex-ministre Robert Poëti, chassé du cabinet en janvier 2016, revient dans de nouvelles fonctions de ministre de l'Intégrité des marchés publics.


Dominique Anglade demeure ministre de l'Économie, titre auquel elle ajoutera celui, symbolique, de vice-première ministre, en remplacement de Lise Thériault.


Cette dernière subit une rétrogradation, responsable désormais de la Protection des consommateurs et de l'Habitation, un nouveau ministère. Elle avait la Condition féminine et les Petites et Moyennes Entreprises.


Parmi les recrues, Stéphane Billette prend du galon, passe de whip à ministre des Petites et Moyennes Entreprises.


Plusieurs ministres changent de portefeuille, mais le coeur de l'activité gouvernementale demeure entre les mains de Carlos Leitao aux Finances, Gaétan Barrette à la Santé et Sébastien Proulx à l'Éducation. Jean-Marc Fournier demeure leader du gouvernement, responsable des Relations canadiennes.


Stéphanie Vallée reste à la Justice. Martin Coiteux continuera à cumuler les Affaires municipales et la Sécurité publique.


Pierre Moreau passe du Conseil du trésor aux Ressources naturelles et Pierre Arcand des Ressources naturelles au Conseil du Trésor.


À l'Immigration, la controverse persistante autour de la consultation sur la discrimination systémique et le racisme a eu raison de Kathleen Weil, remplacée par David Heurtel.


Mme Weil prend le relais de Rita de Santis à l'Accès à l'information et à la Réforme des institutions démocratiques. En prime, elle hérite du nouveau Secrétariat aux anglophones.


Mme de Santis est exclue du conseil des ministres et redevient simple députée.


Laurent Lessard est exaucé: il perd les Transports et conserve l'Agriculture.


Plusieurs autres ministres conservent les mêmes fonctions qu'auparavant: Geoffrey Kelley (Autochtones), Jean D'Amour (Stratégie maritime), Dominique Vien (Travail), Francine Charbonneau (Aînés), Lucie Charlebois (déléguée à la Santé publique), Christine St-Pierre (Relations internationales), Julie Boulet (Tourisme) et Luc Blanchette (délégué aux Forêts).


Hélène David demeure responsable de l'Enseignement supérieur et devra aussi assumer désormais les dossiers de Condition féminine.


Isabelle Melançon accède au conseil des ministres et devient responsable du Développement durable et de l'Environnement, tandis que Marie Montpetit sera la nouvelle ministre de la Culture.


Luc Fortin passe de la Culture à la Famille.


Il est inusité de voir un premier ministre procéder à un remaniement en pleine session parlementaire. Les ministres visés n'auront que quelques jours pour former leur cabinet et se familiariser avec leurs dossiers avant la reprise des travaux le 17 octobre.


Un tel geste à ce moment-ci n'est pas étranger à la défaite cuisante des libéraux la semaine dernière, lors de l'élection complémentaire dans Louis-Hébert. Pour regagner le coeur de la région de Québec, le premier ministre mise sur Sébastien Proulx, qui prend le relais de François Blais comme responsable de la capitale. Ce dernier demeure cependant ministre de l'Emploi et de la Solidarité. Et la région de Québec compte une ministre de plus, avec une des nouvelles figures du remaniement, Véronyque Tremblay, déléguée aux Transports.


(La Presse canadienne)