BLVD 102.1 FM

Québec Aujourd'hui

Stéphane Gasse et Marc-André Lord

Lancer la Web radio Lancer la Web radio

Lettre de démission de Jean-François Lisée | On lui propose une ébauche

Gabriel Marois
vendredi 1er septembre 2017 12:38

Dans son livre Naître colonisé en Amérique, Christian Saint-Germain propose une ébauche de lettre de démission pour le chef du Parti Québécois, Jean-François Lisée, et ce, dans la grande tradition démissionnaire des chefs du Parti Québécois.

 

Membre du Parti Québécois, électeurs et électrices de ma circonscription de
Rosemont,


Ce n’est pas de gaieté de coeur que je m’adresse à vous aujourd’hui. Héritier des
espoirs de Monsieur Lévesque et de Monsieur Parizeau, ayant cheminé auprès des chefs qui
ont façonné la Révolution tranquille, je ne peux que constater l’échec de mes efforts
d’unification et de diversification de la clientèle de notre grand parti d’idées. Rendu au
mitant de ma vie, ces derniers mois m’ont permis de prendre la mesure des limites de mon
engagement et de l’absence de la vie familiale pour mes filles et pour mon épouse Sylvie.
Je ne vous cacherai rien en vous disant que les derniers mois ont été éprouvants. Comme
bien des Québécois et Québécoises arrivés à un certain âge, je crois avoir mérité de prendre
un recul salutaire concernant la conduite des affaires de l’État. Ma «coach de vie» que vous
avez appris à connaître à travers une stupéfiante intervention en Commission parlementaire
sur la «Justice nue», m’a fait découvrir les lois du cosmos et celles de l’intégration de
l’ombre et de la lumière. Grâce à un canif Opinel offert lors de mon passage dans la
capitale française, «je m’en vais vous» sculpter des Olivier Guimond en bois franc dans
mes loisirs et commenter avec Les ex aux côtés de Marie Grégoire l’actualité des dix-huit
prochains gouvernements libéraux.


Ce n’est assurément pas la fin que j’aurais souhaitée! Mais nous nous quittons ce soir
avec l’impression de demeurer encore orphelins d’un pays. Je n’ai pas le sentiment de vous
abandonner, l’intérim du Parti sera assuré par la députée Agnès Maltais et l’orphelin Paul
St-Pierre Plamondon que vous avez appris à apprécier tout comme moi. Un peu comme
Gabriel Nadeau-Dubois avec Manon, il comprendra ce que j’ai moi-même saisi
l’importance de se donner «à une femme d’expérience».